Premières sorties de février

Naviguer à Hendaye, c’est des plongeons dans l’eau au large du Figuier en été, longer la côte jusqu’au restaurant de spécialités basques (ou pas), naviguer de nuit vers une destination étrangère (l’Espagne) ou bien encore des bords sportifs parfois sous la pluie en hiver. Aujourd’hui 6 février 2016, Cadomille est de sortie mais on ne sait plus très bien si notre voilier habitable fend des eaux hivernales ou tropicales…

Formation à la navigation à Hendaye

Au programme de l’après-midi, navigation sportive et arisée dans un air très irrégulier. D’abord il a fallu récupérer tout le monde. Arnaud le photographe et Jérôme pour préparer le bateau au port de plaisance d’Hendaye, sur son catway, ponton H. Puis Corinne qui avait prévu un rendez vous au restaurant le Chantier sur le quai de la Floride.

spi en tete 2015 01 mars

Belle idée que de nous attendre sur ce quai de la baie de Txingudi!!! L’accoster, facile. En repartir, plus dur. Cloué à quai par le clapot et 30 noeuds de vent (bourrasque à 45 noeuds un peu plus tard par le travers du port), on a usé de toutes nos ficelles de marins du crus pour repartir: garde arrière, 10 CV de marche arrière, et surtout le coup de rein de notre ami Laurent pour aider Cadomille à pivoter face au vent.

Bref, pas téméraires, on a hissé deux ris dans le chenal avant de dégueuler à 7 noeuds sous GV seule de l’embouchure de la Bidassoa. Naviguer à Hendaye aujourd’hui, c’était parti pour être sport!..

Cependant, un solent hissé plus tard, on cherchait déjà la prochaine rise, et c’est en exercice de lâcher de ris / prise de ris que c’est transformé le milieu d’après-midi.

Tout cela nous a baladés du cap du Figuier jusqu’au large de la Corniche d’Urrugne. Nous avons fait demi-tour à quelques encablures de Socoa pour retourner affronter la brise de sud en baie d’Hendaye, qui cette fois-ci promettait d’être bien établie.

GV haute, premier ris, surpuissance, et puis enfin sur le bord qui nous pointait sur le château d’Abbadia, prise du second ris. On est remontés sur l’objectif en apprenant à suivre les surventes et ma foi sans trop avoir à gérer à l’écoute de GV: bravo au barreur! Au creux de la baie d’Hendaye, au vent sur bâbord, les J80 à l’entraînement nous on offert un superbe spectacle d’embruns et de spi-sans-peur (mais non sans départ au tas…), et puis nous avons embouqué la passe.

Dans un air toujours soutenu, nous avons ralentis au large du port d’Hondarribia en affalant la GV. Mais le Solent seul suffisait encore à bien remonter le fort jusant à moins de 40° du vent apparent.

Au final, un bon dessalage du bateau à l’arrivée, et un demi pour les moins pressés (pour éviter les courbatures ;-).

 

Bref, une belle balade, un peu plus relevée que d’ordinaire! Qui revient naviguer à Hendaye avec nous?

 

Contact: eric@spientete.com, 06 62 82 34 74