La sécurité en mer

Retour au lycée pour les moniteurs de votre école de voile et de croisière au pays basque; cette fois-ci pour la sécurité individuelle et incendie en mer… Tout un programme!

Et de gros moyens mis en place par le lycée maritime de Ciboure

Alors attention, rien de ce que vous allez voir dans cet article ne va se retrouver sur notre Grand Surprise, ni même sur les voiliers de croisière que vous trouverez chez les loueurs du monde entier. On parle ici d’une formation Marine Marchande destinée aux grands navires de transport de passagers ou de cargos, et dispensée dans le lot aux skippers professionnels. Reste une mise en alerte et un état d’esprit…

Deux grandes thématiques sont abordées lors de ce stage…

… l’eau

Et c’est notamment l’exemple de la chenille que nous avions posté sur Facebook début mars. La revoici:

sécurité en mer

Les navires de commerce sont en effet équipés de combinaisons étanches (votre combi de plongée fera déjà très bien l’affaire à défaut de la tenue-Casimir) pour tout l’équipage. Dans cette mise en scène les 7 membres d’équipage du « quai du passeur » de Socoa ont dû revêtir leur combinaison de survie. En effet le quai est en train de sombrer. Le capitaine du « quai du passeur » a donc consulté « ses principaux » et ordonné l’évacuation face à la certitude du naufrage.

La carré noir au loin (bien loin en effet) est le radeau gonflable. Il a été amarré au navire, jeté à l’eau avec son container, puis percuté pour gonfler à la surface de l’eau.

Les 7 marins une fois à l’eau se solidarisent les uns aux autres en chenille pour aller rejoindre l’embarcation de sauvetage.

A saluer au passage le vénérable Aña qui sécurisait l’exercice.

… et le feu !

Mais avant le naufrage, il faut une cause. La mer démontée, un choc avec son voisin ou la terre, un défaut d’entretien, on peut bien sûr tout imaginer, et on navigue d’ailleurs avec toutes ces choses bien en tête pour les anticiper et (dans notre cas) se promener sereinement, ou pêcher activement (pour les collègues qui accostent à la criée).

Mais le plus vif à vous couler une embarcation est sans doute celui qui se marie si mal avec l’eau: le feu.

sécurité en mer, feu en local fermé
Au lycée maritime ce sont les pompiers qui viennent nous familiariser avec celui-ci, et le cas particulier d’un environnement clos tel qu’une cale machine.

Extincteurs, dispositifs fixes, lance à eau, danger du gaz, appareillage de respiration autonome, on y passe toute la panoplie.

Et à la plaisance alors?

A la plaisance, rien d’aussi sophistiqué. Restent plusieurs dispositifs de sécurité que tout un chacun peut retrouver sur son voilier ou sur ceux de l’école.

Fusées, Feu à main, Fumigènes font partie de l’armement obligatoire et peuvent être mis en oeuvre facilement (sinon sans danger) par tout un chacun.

Le radeau gonflable est un classique qui équipe tous les voiliers naviguant en haute mer. Avec en permanence la problématique du « où le range-t on, comment le porte-t on à l’eau? » Sa masse va en effet du parfaitement gérable au carrément lourd pour les radeaux 8 places hauturiers. Plus le fait que souvent la mer n’est pas plate…

Enfin bien sûr contre le feu, les extincteurs sont aussi communs à bord que dans votre bureau.

Et ça arrive souvent?

Spi en Tête est une école de voile; chez nous vous apprendrez donc avant tout la conduite à tenir pour NE PAS avoir à se servir de tout ce matériel. Mais sur les stages de formation, nous prendrons aussi le temps de vous en expliquer le fonctionnement, sécurité oblige…

 

Contact: Eric au 06 62 82 34 74, eric@spientete.com